« Comment modifier les scénarios de vie négatifs grâce à la thérapie cognitive processuelle ?"
« Comment modifier les scénarios de vie négatifs grâce à la thérapie cognitive processuelle ?" Book
Tue Feb 15, 2022 from 07:30 PM to 09:00 PM Add to my calendar
Timezone : Europe/Paris
2022-02-15 19:30:00 2022-02-15 21:00:00 Europe/Paris « Comment modifier les scénarios de vie négatifs grâce à la thérapie cognitive processuelle ?" Reservations on : https://www.billetweb.fr/comment-modifier-les-scenarios-de-vie-negatifs-grace-a-la-therapie-cognitive-processuelle -- Conférence animée par Anne-Françoise Chaperon, Psychologue clinicienne, enseignante et créatrice d’un centre de formation pour les psychothérapeutes, et auteure de divers ouvrages en psychologie."Beaucoup de personnes souffrent de scénarios de vie négatifs récurrents, et ont tendance à répéter  les mêmes échecs professionnels, sentimentaux, ou personnels.Derrière ces scénarios de vie, il y a des schémas inconscients, généralement construits pendant l’enfance ou l’adolescence, et qui se réactivent à chaque fois que certaines situations se produisent. Lorsque l’on a grandi avec ces schémas, il est impossible de s’en défaire par soi-même, on sait qu’on  doit changer et lever ces blocages, mais on ne sait pas comment.Le thérapeute doit savoir travailler au cœur de ce mécanisme, afin de venir aider son patient à assouplir ces processus inconscients, pour enfin lui redonner toute sa liberté de vivre comme il l’entend.Dans cette conférence, je vais expliquer d’où proviennent ces mécanismes, et comment la thérapie cognitive processuelle est capable de transformer la vie des personnes enfermées dans ces boucles négatives.Qu’est-ce que la thérapie cognitive processuelle ?Elle a été développée il y a une dizaine d’années par le professeur de psychiatrie Irismar Reis de Oliveira, et elle permet de modifier profondément et durablement les processus conscients et inconscients qui sont  à l’origine des blocages psychologiques.C’est une manière originale et très structurée de pratiquer les TCC (thérapies comportementales et cognitives), à partir d’une métaphore, celle de la justice. C’est d’ailleurs en lisant le roman de Kafka  « Le procès », que le Professeur Reis de Oliveira a eu l’idée de travailler autrement en thérapie. En effet, lorsque l’image de soi se dégrade, les personnes ont tendance à s’auto-accuser et à se sentir coupables d’être incompétentes, inintéressantes, etc.Cette technique a fait l’objet de validations scientifiques qui ont montré son efficacité pour traiter de nombreux troubles. Lorsque Paul est venu me consulter, il avait tenté plusieurs types de psychothérapies, et il était en analyse depuis 5 ans. Médecin de 45 ans, il réussissait très bien professionnellement mais se sentait très isolé, et n’avait aucun ami proche, ni de relation sentimentale. Il souffrait d’une sévère phobie sociale, et d’un trouble de personnalité évitante.À travers un questionnement très précis qui a permis d’analyser en profondeur son mode de fonctionnement, il a pris conscience que toute sa vie était gouvernée par une croyance négative très puissante : « je ne peux pas être aimé ».Après avoir identifié l’origine de cette vision de lui, il a compris pourquoi il n’avait jamais pu résoudre seul sa problématique, et pourquoi elle se répétait sans cesse malgré sa volonté de changer les choses. Depuis plus de 30 ans, il était enfermé dans un cercle vicieux qui l’isolait chaque jour de plus en plus.Au cours de sa thérapie cognitive processuelle, cette croyance a progressivement cédé, et Jean a pu nouer des liens d’amitié solides et enfin connaître une vie de couple à laquelle il aspirait depuis de nombreuses années.À la fin de sa thérapie, son estime de lui s’était nettement améliorée, il ne souffrait plus de phobie sociale, il n’évitait plus les autres et surtout, il ne se voyait plus du tout comme une personne qui n’était pas digne d’être aimée.Avec la TCP, les résultats arrivent progressivement : les scénarios négatifs s’estompent puis disparaissent, ce qui était évité peut à nouveau être affronté, les relations avec les autres s’améliorent, l’estime de soi remonte, les symptômes d’anxiété ou de dépression régressent, les traumatismes cicatrisent. En bref, la vie devient plus légère, plus agréable et surtout, le patient peut suivre la route qu’il décide de tracer, et se diriger vers ce qui est vraiment important pour lui, puisque les blocages ont disparu.Si vous êtes psychothérapeute, formé ou non aux TCC, vous découvrirez cette nouvelle manière d’aider les patients, à travers des techniques et des études de cas que je détaillerai.Si vous n’êtes pas thérapeute mais que ce sujet vous intéresse, vous vous reconnaitrez peut être dans les cas présentés, et vous saurez quoi attendre d’une thérapie cognitive processuelle pour vous ou pour vos proches. - Alexandra LECART

Conférence animée par Anne-Françoise Chaperon, Psychologue clinicienne, enseignante et créatrice d’un centre de formation pour les psychothérapeutes, et auteure de divers ouvrages en psychologie.

"Beaucoup de personnes souffrent de scénarios de vie négatifs récurrents, et ont tendance à répéter  les mêmes échecs professionnels, sentimentaux, ou personnels.

Derrière ces scénarios de vie, il y a des schémas inconscients, généralement construits pendant l’enfance ou l’adolescence, et qui se réactivent à chaque fois que certaines situations se produisent. Lorsque l’on a grandi avec ces schémas, il est impossible de s’en défaire par soi-même, on sait qu’on  doit changer et lever ces blocages, mais on ne sait pas comment.

Le thérapeute doit savoir travailler au cœur de ce mécanisme, afin de venir aider son patient à assouplir ces processus inconscients, pour enfin lui redonner toute sa liberté de vivre comme il l’entend.

Dans cette conférence, je vais expliquer d’où proviennent ces mécanismes, et comment la thérapie cognitive processuelle est capable de transformer la vie des personnes enfermées dans ces boucles négatives.

Qu’est-ce que la thérapie cognitive processuelle ?

Elle a été développée il y a une dizaine d’années par le professeur de psychiatrie Irismar Reis de Oliveira, et elle permet de modifier profondément et durablement les processus conscients et inconscients qui sont  à l’origine des blocages psychologiques.

C’est une manière originale et très structurée de pratiquer les TCC (thérapies comportementales et cognitives), à partir d’une métaphore, celle de la justice. C’est d’ailleurs en lisant le roman de Kafka  « Le procès », que le Professeur Reis de Oliveira a eu l’idée de travailler autrement en thérapie. En effet, lorsque l’image de soi se dégrade, les personnes ont tendance à s’auto-accuser et à se sentir coupables d’être incompétentes, inintéressantes, etc.

Cette technique a fait l’objet de validations scientifiques qui ont montré son efficacité pour traiter de nombreux troubles. 

Lorsque Paul est venu me consulter, il avait tenté plusieurs types de psychothérapies, et il était en analyse depuis 5 ans. Médecin de 45 ans, il réussissait très bien professionnellement mais se sentait très isolé, et n’avait aucun ami proche, ni de relation sentimentale. Il souffrait d’une sévère phobie sociale, et d’un trouble de personnalité évitante.

À travers un questionnement très précis qui a permis d’analyser en profondeur son mode de fonctionnement, il a pris conscience que toute sa vie était gouvernée par une croyance négative très puissante : « je ne peux pas être aimé ».

Après avoir identifié l’origine de cette vision de lui, il a compris pourquoi il n’avait jamais pu résoudre seul sa problématique, et pourquoi elle se répétait sans cesse malgré sa volonté de changer les choses. Depuis plus de 30 ans, il était enfermé dans un cercle vicieux qui l’isolait chaque jour de plus en plus.

Au cours de sa thérapie cognitive processuelle, cette croyance a progressivement cédé, et Jean a pu nouer des liens d’amitié solides et enfin connaître une vie de couple à laquelle il aspirait depuis de nombreuses années.

À la fin de sa thérapie, son estime de lui s’était nettement améliorée, il ne souffrait plus de phobie sociale, il n’évitait plus les autres et surtout, il ne se voyait plus du tout comme une personne qui n’était pas digne d’être aimée.

Avec la TCP, les résultats arrivent progressivement : les scénarios négatifs s’estompent puis disparaissent, ce qui était évité peut à nouveau être affronté, les relations avec les autres s’améliorent, l’estime de soi remonte, les symptômes d’anxiété ou de dépression régressent, les traumatismes cicatrisent. En bref, la vie devient plus légère, plus agréable et surtout, le patient peut suivre la route qu’il décide de tracer, et se diriger vers ce qui est vraiment important pour lui, puisque les blocages ont disparu.

Si vous êtes psychothérapeute, formé ou non aux TCC, vous découvrirez cette nouvelle manière d’aider les patients, à travers des techniques et des études de cas que je détaillerai.

Si vous n’êtes pas thérapeute mais que ce sujet vous intéresse, vous vous reconnaitrez peut être dans les cas présentés, et vous saurez quoi attendre d’une thérapie cognitive processuelle pour vous ou pour vos proches.

Read more
Organizer
Alexandra LECART
8 rue Blanche 75009 Paris
0613861375