Désinformation et neutralité : Faut-il être « neutre » pour bien (s')informer?
Mon Feb 19, 2024 at 08:30 PM
Timezone : Europe/Brussels
Online event
Désinformation et neutralité : Faut-il être « neutre » pour bien (s')informer?
About
La « lutte contre la désinformation » est aujourd’hui sur toutes les lèvres. Il faudrait investir et agir pour que les gens s’informent correctement et en reviennent aux faits. Et les faits, cela nécessite qu’on soit objectif… çàd qu’on soit « neutre » et qu’on ne prenne pas position. Apolitique en quelque sorte, comme un bon chercheur ou comme un bon journaliste, non ?

Dans ce contexte de confusion idéologique grandissante, de quoi cette injonction à la « neutralité » est-elle le nom ? Peut-on face à un conflit à l’étranger se positionner sur les faits sans nommer clairement l’agresseur et l’agressé ? Peut-on face à un problème de société adopter une position de surplomb et renvoyer dos à dos fascistes et antifascistes, gauche et droite, ouvriers et patrons ou même femmes et hommes ? Faut-il passer par cette équidistance pour lutter efficacement contre toutes les désinformations ? Cette conférence sera l’occasion de poser des balises et de tenter d’y voir clair.
 
Read more
Tickets
Date and place
Mon Feb 19, 2024 at 08:30 PM
Timezone : Europe/Brussels
Add to my calendar
2024-02-19 20:30:00 2024-02-19 20:30:00 Europe/Brussels Désinformation et neutralité : Faut-il être « neutre » pour bien (s')informer? Reservations on : https://www.billetweb.fr/desinformation-et-neutralite-faut-il-etre-neutre-pour-bien-sinformer -- La « lutte contre la désinformation » est aujourd’hui sur toutes les lèvres. Il faudrait investir et agir pour que les gens s’informent correctement et en reviennent aux faits. Et les faits, cela nécessite qu’on soit objectif… çàd qu’on soit « neutre » et qu’on ne prenne pas position. Apolitique en quelque sorte, comme un bon chercheur ou comme un bon journaliste, non ? Dans ce contexte de confusion idéologique grandissante, de quoi cette injonction à la « neutralité » est-elle le nom ? Peut-on face à un conflit à l’étranger se positionner sur les faits sans nommer clairement l’agresseur et l’agressé ? Peut-on face à un problème de société adopter une position de surplomb et renvoyer dos à dos fascistes et antifascistes, gauche et droite, ouvriers et patrons ou même femmes et hommes ? Faut-il passer par cette équidistance pour lutter efficacement contre toutes les désinformations ? Cette conférence sera l’occasion de poser des balises et de tenter d’y voir clair.   - Marie Peltier
Marie Peltier