Festival Les Tréteaux du Phare
La Compagnie des Vents Solaires présente
Festival Les Tréteaux du Phare Book
Sat Aug 20, 2022 at 07:00 PM to Thu Aug 25, 2022 at 09:00 PM Add to my calendar
Timezone : Europe/Paris
2022-08-20 19:00:00 2022-08-25 21:00:00 Europe/Paris Festival Les Tréteaux du Phare Reservations on : https://www.billetweb.fr/festival-les-treteaux-du-phare -- Cap Caval, salle de spectacles et de concerts, Av. de Skibbereen, 29760 Penmarch Compagnie des Vents Solaires
Read more
Organizer
Compagnie des Vents Solaires
Penmarc'h, 29760, Penmarc'h, France

Troisième édition du Festival de théâtre
Les Tréteaux du Phare

 
Les spectacles seront joués chaque soir à 19h ou 21h à la salle Cap Caval,
à 19h au pied du Phare d'Eckmühl

(repli possible à Cap Caval en cas d'intempéries)
 

Modalités de réservation

Réservation en ligne pour le plein tarif et le tarif réduit  de chaque soirée. La réservation est également nécessaire pour les billets gratuits aux moins de 18 ans afin de veiller à la jauge des soirées
 
Réservation jusqu'à 16h pour le spectacle du jour, puis vente sur place. 
.

Les places ne sont pas numérotées.

 
Toute demande de remboursement sera traitée dans les plus brefs délais
ENVOYER UN MESSAGE ci-dessous
 
Guichet billetterie avant chaque spectacle :
Phare d’Eckmühl samedi 20 et mercredi 24 - 17h-19h
Salle Cap Caval dimanche 21, mardi 23 et jeudi 25 août - 19h-21h
lundi 22 - 17h-19h
 

samedi 20 août -19h - esplanade du phare d'Eckmühl

Les femmes savantes
de Molière - mise en scène Danuta Zarazik
par les comédiens de l'AIDAS - Compagnie Amata

Trois femmes bourgeoises, Philaminte, Bélise et Armande, passionnées de sciences et de poésie, sont manipulées par le faux savant Trissotin

Convient au jeune public / 1h40

femmes savantes © AIDAS

dimanche 21 août - 21h - salle Cap Caval

J'ai saigné

de Blaise Cendrars - interprété par Jean-Yves Ruf

Septembre 1915. Blaise Cendrars, engagé volontaire à la Légion étrangère, se bat sur le front de Champagne. Blessé au combat, il est amputé d’une partie de son bras droit. Il vit sa période de convalescence à l’évêché de Châlons-sur-Marne dans un hospice religieux où il rencontre Mme Adrienne, l’infirmière-major. Elle repère vite la capacité de l’écrivain à repousser ses limites pour se reconstruire et retrouver goût à la vie. Elle lui demande alors de partager la chambre d’autres malades et de leur raconter des histoires pour leur remonter le moral : c’est en soignant les autres qu’il va se soigner lui-même. 
tout public / 1h20
 
J'ai saigné © Alban Van Wassenhove

lundi 22 août - 19h - salle Cap Caval

Hi 'ni eo Molière
Théâtre en breton interprété par Nolwenn Korbell
 

Une comédienne spécialiste du XVII° siècle, tout ce qu’il y a de plus respectables, entame une énième conférence sur le plus populaire des dramaturges français, Jean-Baptiste Poquelin dit Molière...
 
Ur bouilh a vaouez kran ha fichet-kaer a zeu tre er sal, gant ar soñj prezegenniñ diwar-benn ar skrivagner klasel ar brudetañ er Frañs : Jean-Baptiste Poquelin, lesanvet Molière… Sirius ha chik da gentañ, met buan, strafuilh enni, e sav ar vaouez, hag hi da zañsal ha da fistoulat, kemmet he mouezh e-giz ma vefe un den all en he c’horf hag en he spered… hag ur gwaz eo a gomz dre he c’henou, ur gwaz a oar pep tra diwar-benn Molière ! Iskis an tabut etre ar vaouez hag an den-se… E dibenn ar pezh e ranko ar brezegennerez anzav : « ‘Vit-se, me ‘ni eo, Molière ! »

Texte : Françoise Thyrion
Traduction en breton : Sten Charbonneau

tout public / 1h15

Nolwenn Korbell © France 3

mardi 23 août - 21h - salle Cap Caval
 

Chaplin 1939

Texte et mise en scène Cliff Paillé
Avec Romain Arnaud-Kneisky, Swan Starosta et Alexandre Cattez
 
Charles Chaplin est en plein succès. Charlot qui fait son génie fait aussi sa gloire. Anti-système hollywodien convaincu, il bat en brèche tous les sujets tabous d’une Amérique conservatrice. Il est libre avant tout, opiniâtre, entêté, doté d’un fort caractère mais il n’en a pas fini avec ses combats. Aujourd’hui la menace du nazisme plane sur le monde, il veut la dénoncer et contre tout et tous il a décidé de se payer le chancelier Hitler ! Oui mais comment ? Charlot est là, omniprésent, il faut franchir un cap, faire peut-être le deuil d’une gloire pour être fidèle à ses combats… C’est décidé, il fera : « Le Dictateur » …
tout public / 1h15
 
Chaplin 1939 © Laurent-Sabaté
 

mercredi 24 août - 19h - esplanade du phare d'Eckmühl
 

affiche double : théâtre / musique

Le Magnifique Bon à Rien  /  Duo N. Korbell-H. Brunet


Le Magnifique Bon à Rien

par Nicolas Moreau
Western spaghetti de poche - théâtre de rue et d’objets

Serge Badoz, modeste ouvrier fabricant de palettes fraichement licencié se lance dans une reconstitution à mains nues de son film culte "Le Bon, la Brute et le Truand" et ce, grâce au soutien de Pôle Emploi. Ce spectacle est un remake astucieux et humoristique du film mais aussi une prise de parole sur le monde du travail à l’heure de la délocalisation industrielle, de l’individualisation de l’organisation du travail, du développement du statut d'auto‐entrepreneur.
Pour tout public à partir de 8 ans


Le Magnifique Bon à Rien © Chloé Lebert

Duo Nolwenn Korbell - Hélène Brunet

Nolwenn Korbell : chant - Hélène Brunet : guitare électrique

15 ans de scène et de musique en groupe ou en duo
6 albums remarqués par le public et les médias, dont le dernier « Avel Azul » (sorti en avril 2018) réalisé et produit par Frank Darcel (Marquis de Sade).
De nombreuses expériences de théâtre en tant que comédienne.
Nolwenn Korbell en duo accompagnée par Hélène Brunet à la guitare électrique.
Des chansons de sa composition en breton, en français, en anglais,
des poèmes d’autres auteurs qu’elle met en musique.

duo-Nolwenn-Hélène © Aurélia-Boudaliez

Les Escales du Phare

en chantier...
 
 

Fonctionnement de la boutique ci-dessous

Cliquer le jour choisi pour faire apparaître le choix des tarifs

- Plein tarif
- réduction
- jeune

jeudi 25 août - 21h - salle Cap Caval

Après la chute

par Simon Bakhouche et Diana Sakalauskaité
mise en scène Gabriel Dufay
 
Une histoire d’amour qui ressemble à celle de Diana et Simon et pose plus largement la question du déracinement, de la différence de culture et de cet irrépressible besoin de retourner aux origines à l’âge de la maturité.


après la chute © Gabriel Dufay