Laurence OLDAK
KLARTHE RECORDS présente
Laurence OLDAK Book
Wed Nov 20, 2019 from 08:30 PM to 09:30 PM Add to my calendar
2019-11-20 20:30:00 2019-11-20 21:30:00 Europe/Paris Laurence OLDAK Reservations on : https://www.billetweb.fr/laurence-oldak -- InfluencesLaurence OLDAK, piano​​​​​​​BACH  2 ème partita CHOPIN Barcarolle opus 60                  Sonate n 3 opus 58 en si mineur Le programme de ce récital associe Bach et Chopin, est-ce donc insolite ? À première vue, les quatre mousquetaires de la génération romantique nés autour de 1810, Mendelssohn, Schumann, Chopin et Liszt, ont tous été impressionnés par une résurrection de la musique de Bach, presque complètement oubliée auparavant. On fait souvent état de la redécouverte de la Passion selon saint Matthieu dirigée par Mendelssohn en 1829 à Berlin, alors que cette ville était en réalité un des rares lieux où Bach n’avait pas complètement cessé de vivre dans la mémoire, grâce à la tradition de ses fils. Mais l’évènement a tout de même valeur de symbole et explique une dévotion générale qui va dès lors marquer tous les grands musiciens romantiques (à l’exception réservée de Berlioz). Les Oratorios de Mendelssohn, ses Préludes et fugues pour orgue et piano, le montrent à l’évidence ; tout comme la vénération de Schumann qui le considère comme « un pain quotidien », initie Clara au Clavier bien tempéré et compose des Fugues en hommage à Bach ; quant à Liszt, il le transcrit pour piano et compose lui aussi, à partir de motifs empruntés au modèle. Mais Chopin ? Pas de composition initiée par Bach, il ne semble l’avoir joué qu’une fois pour un fragment du Concerto BWV 1063 pour trois claviers, avec Liszt et Hiller. Néanmoins les nombreux témoignages de ses élèves assurent qu’il considérait comme une base essentielle ce même Clavier bien tempéré. C’est donc dans sa musique elle-même qu’il faut déceler une influence discrète mais cependant vivante... Salle Colonne, Boulevard Auguste Blanqui, Paris, France KLARTHE
Influences
Laurence OLDAK, piano
​​​​​​​
BACH  2 ème partita 
CHOPIN Barcarolle opus 60
                  Sonate n 3 opus 58 en si mineur 

Le programme de ce récital associe Bach et Chopin, est-ce donc insolite ? À première vue, les quatre mousquetaires de la génération romantique nés autour de 1810, Mendelssohn, Schumann, Chopin et Liszt, ont tous été impressionnés par une résurrection de la musique de Bach, presque complètement oubliée auparavant. On fait souvent état de la redécouverte de la Passion selon saint Matthieu dirigée par Mendelssohn en 1829 à Berlin, alors que cette ville était en réalité un des rares lieux où Bach n’avait pas complètement cessé de vivre dans la mémoire, grâce à la tradition de ses fils. Mais l’évènement a tout de même valeur de symbole et explique une dévotion générale qui va dès lors marquer tous les grands musiciens romantiques (à l’exception réservée de Berlioz). Les Oratorios de Mendelssohn, ses Préludes et fugues pour orgue et piano, le montrent à l’évidence ; tout comme la vénération de Schumann qui le considère comme « un pain quotidien », initie Clara au Clavier bien tempéré et compose des Fugues en hommage à Bach ; quant à Liszt, il le transcrit pour piano et compose lui aussi, à partir de motifs empruntés au modèle. Mais Chopin ? Pas de composition initiée par Bach, il ne semble l’avoir joué qu’une fois pour un fragment du Concerto BWV 1063 pour trois claviers, avec Liszt et Hiller. Néanmoins les nombreux témoignages de ses élèves assurent qu’il considérait comme une base essentielle ce même Clavier bien tempéré. C’est donc dans sa musique elle-même qu’il faut déceler une influence discrète mais cependant vivante...
Read more