Représentation du 18 juin 2021
Je verrai le ciel ouvert
Représentation du 18 juin 2021 Book
Fri Jun 18, 2021 from 08:30 PM to 10:30 PM Add to my calendar
Timezone : Europe/Paris
2021-06-18 20:30:00 2021-06-18 22:30:00 Europe/Paris Représentation du 18 juin 2021 Reservations on : https://www.diocese-saintetienne.fr/ -- Un spectacle créé avec le soutien du diocèse de Saint-Etienne et déjà joué cinq fois dans la Loire !Avec Cédric Daniélo, jeu, et Mathieu Schmaltz, violon.Écriture et mise en scène : Juliane SternDirection d'acteur : Benoît CassardScénographie : Jean SternCréation lumière et régie son : Hugo Fleurance Grand'Église de Saint-Étienne, Place Boivin, Saint-Étienne, France Diocèse de Saint-Etienne
Un spectacle créé avec le soutien du diocèse de Saint-Etienne et déjà joué cinq fois dans la Loire !

Avec Cédric Daniélo, jeu, et Mathieu Schmaltz, violon.
Écriture et mise en scène : Juliane Stern
Direction d'acteur : Benoît Cassard
Scénographie : Jean Stern
Création lumière et régie son : Hugo Fleurance
Read more
Organizer
Diocèse de Saint-Etienne
1 rue Hector Berlioz - CS 13061 - 42030 Saint-Etienne Cedex 2
0477593000


Un spectacle sur la vie et le martyre d'Etienne dans ce "premier Acte" de l'Eglise naissante

Etienne sait ce qui l’attend, il sait comment tout cela va finir.

Les accusations, le ciel ouvert, les pierres, le martyr. Il le sait bien. Mais avant cela, et puisque nous voilà présents, autour de lui quelques instants, il reprend le fil de sa vie : ce tissu de rencontres qui lui ont dévoilé le vrai visage du Christ.

La scène donne corps aux mots de l’évangile, mais aussi à ce que les évangélistes n’ont pas écrit, ces blancs laissés entre les lignes où le réel prend du relief. Un comédien endosse à lui seul les rôles d’Étienne et de tous les personnages qui surgissent, au fil de sa mémoire et dans cette ultime confrontation avec ses juges.

Un violoniste partage avec lui la scène, créant une altérité qui sort du dialogue habituel et, en résonance avec la parole, un espace pour l’émotion et l’imaginaire. Le dispositif scénique quant à lui va à l’essentiel : lumière et scénographie dessinent avec précision les espaces mis au jour par Étienne, et disent à leur façon l’intemporalité de son expérience.


Juliane Stern

Un seul en scène avec Cédric Danielo


Un comédien endosse à lui seul les rôles d’Étienne et de tous les personnages qui surgissent, au fil de sa mémoire et dans cette ultime confrontation avec ses juges. Un violoniste partage avec lui la scène, créant une altérité qui sort du dialogue habituel et, en résonance avec la parole, un espace pour l’émotion et l’imaginaire.
Le dispositif scénique quant à lui va à l’essentiel : lumière et scénographie dessinent avec précision les espaces mis au jour par Étienne, et disent à leur façon l’intemporalité de son expérience.

Conception musicale

Louis-Jean Perreau

Le répertoire pour violon seul n’est pas infini, mais il regorge de petites pépites comme de pièces devenues connues du grand public. Le but ici était de partir de musiques moins facilement identifiables au premier abord, afin qu’elles n’attirent pas le spectateur trop loin du texte. Les sonates d’Ysaÿe s’imposent de fait assez vite, tout comme de très courts extraits de celles de Bartok. En résonance avec Ysaÿe, des extraits de Nigun d’Ernest Bloch, improvisation yiddish, venant appuyer les soupirs et les respirations du texte parlé. Enfin, Jean-Sébastien Bach, inévitable lorsqu’on parle de violon seul et de spiritualité ou de religion, apparaît d’abord au travers d’une citation d’Ysaÿe puis dans une de ses propres sonates. Il ne s’agit pas ici d’un concert bien sûr (ce sont donc de larges extraits), mais d’un véritable dialogue avec le texte parlé, et avec le comédien lui-même.