SAM 04/09 : Gyaku-ebi, variations en semi suspension - Bänana
SAM 04/09 : Gyaku-ebi, variations en semi suspension - Bänana Book
Sat Sep 04, 2021 from 11:00 AM to 06:00 PM Add to my calendar
Timezone : Europe/Paris
2021-09-04 11:00:00 2021-09-04 18:00:00 Europe/Paris SAM 04/09 : Gyaku-ebi, variations en semi suspension - Bänana Reservations on : https://www.billetweb.fr/sam-05-09-gyaku-ebi-variations-en-semi-suspension-banana --  Gyaku ebi : variations en semi-suspensionIl est indispensable de venir en cours avec un·e partenaire et d’être majeur·e pour participer aux activités de l’Atelier Simonet. ​​​​​​​L’Atelier Simonet est situé à proximité de la station Ivry sur Seine du RER C (4min) et de l’arrêt Mairie d’Ivry de la ligne 7 (9min)  Pré-requis :Connaître les harnais de base dont un TK avec lequel vous êtes à l'aise. Les attacheur·se·s et attaché·e·s doivent avoir déjà expérimenté la semi-suspension.La pratique du shibari n'étant pas anodine, il est toujours préférable de venir avec un·e partenaire avec qui vous pratiquez déjà afin de permettre une bonne communication entre vous. ​​​​​​​  Workshop :Durant ce cours, nous prendrons le gyaku ebi dans une définition large et appellerons ainsi toute position en face down, ou orientation 3/4 jouant sur la cambrure.Nous travaillerons sur des bondages avec TK et sans TK en semi-suspension et / ou en suspension ras de sol. ​​​​​​​Le gyaku ebi est une position du kinbaku qui impressionne souvent, et a pour réputation d'être réservée aux personnes ayant une cambrure à toute épreuve. Et c'est dommage !Durant ce workshop, l'enjeu ne sera pas mis sur la performance physique mais sur les sensations et émotions crées par la manière dont on attache ces bondages.Attacher un gyaku ebi, c'est être précis·e,  jouer sur le fil, savoir lire les réactions de son·sa partenaire afin de jauger jusqu'où on peut / doit aller pour l'amener vers ses limites physiques et psychologiques. Cette position qui nécessite d'être attachée avec progressivité est alors très caractéristique du semenawa. Nous parlerons aussi de cet apprentissage de la souffrance et du lâcher prise pour les personnes attachées.Durant cette journée de workshop j'aimerais explorer quelques variations du gyaku ebi dont nous expliquerons les spécificités techniques. Nous essayerons aussi d'interroger comment les choix techniques et esthétiques de chaque gyaku ebi impacteront la communication que nous avons avec notre partenaire.​​​​​​​ Bänana : Pendant une dizaine d’années j’avais la drôle d’habitude d’attacher mes partenaires avec tout ce qui me passait sous la main. J’ai commencé à prendre des cours de shibari en septembre 2017 avec des professeurs de styles différents, notamment avec May Dosem dont j’ai suivi plusieurs workshops. J’ai vite compris que ce qui m’animerait dans les cordes serait pareil que dans la vie : ce qui est brut, sans filtre et sans triche.Comédienne et metteuse en scène de formation, j’ai toujours été fascinée par l’expression des émotions et le shibari m’en a ouvert d’autres voies d’explorations.J'ai commencé à suivre l'enseignement de Docvale en novembre 2018, période à laquelle nous avons aussi commencé à faire des cordes ensemble. Cela a tout de suite été une évidence que son approche du kinbaku correspondait à ce que je voulais apprendre et vivre. Voulant mettre l’aspect BDSM et relationnel au centre de ma pratique des cordes, j’ai décidé de me consacrer à ce style autant dans mon apprentissage d’attacheuse qu’en explorant ma relation de cordes avec Docvale. Aujourd’hui, je pense qu’il est important d’acquérir des bases techniques solides afin de les mettre au service de la relation à l’autre qui est le centre du kinbaku. C’est ce que je prends plaisir à enseigner et transmettre aux élèves.Je donne des cours privés à Paris et enseigne à l’Atelier Simonet.A l’occasion de ce cours, j’attacherai Chocolapain. Elle pratique les cordes depuis 3 ans, curieuse de découvrir différents styles. Elle est toujours partante pour partager avec moi de nouvelles explorations et est ma partenaire régulière d’apprentissage. Atelier Simonet, Rue Gustave Simonet, Ivry-sur-Seine, France Aurélien CHAON
 Gyaku ebi : variations en semi-suspension

Il est indispensable de venir en cours avec un·e partenaire et d’être majeur·e pour participer aux activités de l’Atelier Simonet. ​​​​​​​

L’Atelier Simonet est situé à proximité de la station Ivry sur Seine du RER C (4min) et de l’arrêt Mairie d’Ivry de la ligne 7 (9min) 

???? Pré-requis :

Connaître les harnais de base dont un TK avec lequel vous êtes à l'aise. 
Les attacheur·se·s et attaché·e·s doivent avoir déjà expérimenté la semi-suspension.

La pratique du shibari n'étant pas anodine, il est toujours préférable de venir avec un·e partenaire avec qui vous pratiquez déjà afin de permettre une bonne communication entre vous. 


​​​​​​​????  Workshop :

Durant ce cours, nous prendrons le gyaku ebi dans une définition large et appellerons ainsi toute position en face down, ou orientation 3/4 jouant sur la cambrure.
Nous travaillerons sur des bondages avec TK et sans TK en semi-suspension et / ou en suspension ras de sol. ​​​​​​​

Le gyaku ebi est une position du kinbaku qui impressionne souvent, et a pour réputation d'être réservée aux personnes ayant une cambrure à toute épreuve. Et c'est dommage !
Durant ce workshop, l'enjeu ne sera pas mis sur la performance physique mais sur les sensations et émotions crées par la manière dont on attache ces bondages.

Attacher un gyaku ebi, c'est être précis·e,  jouer sur le fil, savoir lire les réactions de son·sa partenaire afin de jauger jusqu'où on peut / doit aller pour l'amener vers ses limites physiques et psychologiques. Cette position qui nécessite d'être attachée avec progressivité est alors très caractéristique du semenawa. Nous parlerons aussi de cet apprentissage de la souffrance et du lâcher prise pour les personnes attachées.

Durant cette journée de workshop j'aimerais explorer quelques variations du gyaku ebi dont nous expliquerons les spécificités techniques. Nous essayerons aussi d'interroger comment les choix techniques et esthétiques de chaque gyaku ebi impacteront la communication que nous avons avec notre partenaire.

​​​​​​​
???? Bänana : 
Pendant une dizaine d’années j’avais la drôle d’habitude d’attacher mes partenaires avec tout ce qui me passait sous la main. J’ai commencé à prendre des cours de shibari en septembre 2017 avec des professeurs de styles différents, notamment avec May Dosem dont j’ai suivi plusieurs workshops. J’ai vite compris que ce qui m’animerait dans les cordes serait pareil que dans la vie : ce qui est brut, sans filtre et sans triche.
Comédienne et metteuse en scène de formation, j’ai toujours été fascinée par l’expression des émotions et le shibari m’en a ouvert d’autres voies d’explorations.
J'ai commencé à suivre l'enseignement de Docvale en novembre 2018, période à laquelle nous avons aussi commencé à faire des cordes ensemble. Cela a tout de suite été une évidence que son approche du kinbaku correspondait à ce que je voulais apprendre et vivre. Voulant mettre l’aspect BDSM et relationnel au centre de ma pratique des cordes, j’ai décidé de me consacrer à ce style autant dans mon apprentissage d’attacheuse qu’en explorant ma relation de cordes avec Docvale. 
Aujourd’hui, je pense qu’il est important d’acquérir des bases techniques solides afin de les mettre au service de la relation à l’autre qui est le centre du kinbaku. C’est ce que je prends plaisir à enseigner et transmettre aux élèves.
Je donne des cours privés à Paris et enseigne à l’Atelier Simonet.

A l’occasion de ce cours, j’attacherai Chocolapain. Elle pratique les cordes depuis 3 ans, curieuse de découvrir différents styles. Elle est toujours partante pour partager avec moi de nouvelles explorations et est ma partenaire régulière d’apprentissage.



Read more
Organizer
Aurélien CHAON
21 rue Gustave Simonet, 94200, Ivry sur Seine, France