GALIM Release EP + guests : Melissmell + Gaëtan Henrion + Clara Malaterre
GALIM Release EP + guests : Melissmell + Gaëtan Henrion + Clara Malaterre Book
Thu Oct 08, 2020 from 08:00 PM to 11:00 PM Add to my calendar
Timezone : Europe/Paris
2020-10-08 20:00:00 2020-10-08 23:00:00 Europe/Paris GALIM Release EP + guests : Melissmell + Gaëtan Henrion + Clara Malaterre Reservations on : https://www.billetweb.fr/galim-release-ep-guests-melissmell-gaetan-henrion-clara-malaterre -- GALIMOn dit que Galim est une artiste à cœur ouvert. Sur scène elle ne s’économise pas, elle incarne ses chansons avec une voix qu’elle pousse parfois jusqu’à la fêlure. « Il paraît qu’il faut prendre tout ce qu’on peut » alors, de manière instinctive et authentique, elle donne tout : sa sensibilité à « fleur de nerfs », ses incompréhensions, sa rage, son énergie qui regonfle, ses sourires qui « rassurent le cœur », sa poésie. Désormais accompagnée de deux musiciens, Galim a enregistré son nouvel EP avec cette formation en trio. Si Jean-Baptiste Kalifa (guitariste/choriste) apporte un accent rock manouche puissant, Loïc Audureau (accordéoniste/bassiste/choriste) teinte les morceaux d’un jazz musette subtile et entraînant. Deux forces opposées et complémentaires qui habillent les textes de Galim, du sur-mesure.Galim est dans ses chansons comme dans la vie : une funambule, toujours sur le fil. Alors après nous avoir trimbalés dans les émotions, on retiendra d’elle des messages d’espoir et des mots, ceux qui font échos à nos propres histoires, ceux qui griffent mais que l’on garde précieusement comme une prise de conscience. Et oui, Galim bouscule et aller à ses concerts c’est aussi devoir faire face à soi alors… Courage, courons la voir !CLARA MALATERRERésolument chanson, alliant de profondes racines blues à la liberté du jazz : Clara Malaterre ne choisit pas et propose un folk contemporain, féministe et émouvant. Elle joue ce qu’elle est, sans fioritures mais avec un chant cascadeur qui invente sa propre poésie.Sur scène, accompagnée par Baby et Finette, ses fidèles guitares, elle propose un répertoire éclectique ponctué d’improvisations : toujours avec une légère gravité ; mais sans jamais se départir d’un groove sous-jacent, sa marque de fabrique.GAETAN HENRIONGaëtan Henrion c’est …. Du flot, du débit porté par une voix éraillée, une gouaille surprenante, un auteur compositeur interprète qui a comme une urgence à dire, généreuse et totale.En écriture permanente, ses textes sont impulsifs, révoltés et ciselés. L’Artiste prend position. Il donne l’espoir, refuse le mélodrame total, s’épanche de chaque émotion vécue. Ses mots reflètent la vie merveilleuse et cruelle de milliers d’anonymes, qui espèrent le monde dans une simplicité oubliée.Seul en scène guitare, looper, sample, ses chansons réalistes sont empreintes de rock alternatif, de reggae acoustique, de fado, de musiques du monde et de voix emmêlées.MELISSMELLIl y a des artistes qui se contentent de chanter qu’ils sont révoltés ; d’autres qui incarnent la révolution de toute leur âme : Melissmell, serait plutôt de la deuxième catégorie.En 2011, elle appelait déjà Aux armes dans son album « Écoute s’il pleut » (Discograph), séduisant 35 000 personnes, puis continue sa route avec « Droit dans la gueule du loup » qui se succédera d’une superbe tournée et d’un Trianon à guichets fermés. Avec une poésie ciselée, elle reconstruit un univers proche des contes surnaturels de Maupassant, où les plumes soufflées par de grands auteurs comme Jacques Brel ou Jean Fauque se plantent sur le dos de l’animal indomptable qu’est le rock contestataire des origines. La Dame de Canton, Port de la Gare, Paris, France La Jonque
On dit que Galim est une artiste à cœur ouvert. Sur scène elle ne s’économise pas, elle incarne ses chansons avec une voix qu’elle pousse parfois jusqu’à la fêlure. « Il paraît qu’il faut prendre tout ce qu’on peut » alors, de manière instinctive et authentique, elle donne tout : sa sensibilité à « fleur de nerfs », ses incompréhensions, sa rage, son énergie qui regonfle, ses sourires qui « rassurent le cœur », sa poésie. Désormais accompagnée de deux musiciens, Galim a enregistré son nouvel EP avec cette formation en trio. Si Jean-Baptiste Kalifa (guitariste/choriste) apporte un accent rock manouche puissant, Loïc Audureau (accordéoniste/bassiste/choriste) teinte les morceaux d’un jazz musette subtile et entraînant. Deux forces opposées et complémentaires qui habillent les textes de Galim, du sur-mesure.

Galim est dans ses chansons comme dans la vie : une funambule, toujours sur le fil. Alors après nous avoir trimbalés dans les émotions, on retiendra d’elle des messages d’espoir et des mots, ceux qui font échos à nos propres histoires, ceux qui griffent mais que l’on garde précieusement comme une prise de conscience. Et oui, Galim bouscule et aller à ses concerts c’est aussi devoir faire face à soi alors… Courage, courons la voir !

Résolument chanson, alliant de profondes racines blues à la liberté du jazz : Clara Malaterre ne choisit pas et propose un folk contemporain, féministe et émouvant. Elle joue ce qu’elle est, sans fioritures mais avec un chant cascadeur qui invente sa propre poésie.
Sur scène, accompagnée par Baby et Finette, ses fidèles guitares, elle propose un répertoire éclectique ponctué d’improvisations : toujours avec une légère gravité ; mais sans jamais se départir d’un groove sous-jacent, sa marque de fabrique.

Gaëtan Henrion c’est …. Du flot, du débit porté par une voix éraillée, une gouaille surprenante, un auteur compositeur interprète qui a comme une urgence à dire, généreuse et totale.


En écriture permanente, ses textes sont impulsifs, révoltés et ciselés. L’Artiste prend position. Il donne l’espoir, refuse le mélodrame total, s’épanche de chaque émotion vécue. Ses mots reflètent la vie merveilleuse et cruelle de milliers d’anonymes, qui espèrent le monde dans une simplicité oubliée.

Seul en scène guitare, looper, sample, ses chansons réalistes sont empreintes de rock alternatif, de reggae acoustique, de fado, de musiques du monde et de voix emmêlées.


Il y a des artistes qui se contentent de chanter qu’ils sont révoltés ; d’autres qui incarnent la révolution de toute leur âme : Melissmell, serait plutôt de la deuxième catégorie.
En 2011, elle appelait déjà Aux armes dans son album « Écoute s’il pleut » (Discograph), séduisant 35 000 personnes, puis continue sa route avec « Droit dans la gueule du loup » qui se succédera d’une superbe tournée et d’un Trianon à guichets fermés. Avec une poésie ciselée, elle reconstruit un univers proche des contes surnaturels de Maupassant, où les plumes soufflées par de grands auteurs comme Jacques Brel ou Jean Fauque se plantent sur le dos de l’animal indomptable qu’est le rock contestataire des origines.
Read more
Organizer
La Jonque
PORT DE LA GARE, 75013, PARIS, France
0153610849