Raspigaous (Reggae/Ska Marseillais)
Raspigaous (Reggae/Ska Marseillais) Book
Sun Nov 10, 2019 from 07:00 PM to 10:00 PM Add to my calendar
2019-11-10 19:00:00 2019-11-10 22:00:00 Europe/Paris Raspigaous (Reggae/Ska Marseillais) Reservations on : https://www.billetweb.fr/raspigaous-reggae-ska-marseillais -- Raspigaous (Reggae/Ska Marseillais)On les avait perdus de vue depuis quelques années, mais on commençait à les voir réapparaître sur quelques scènes depuis deux ans maintenant... Les Raspigaous prévoient enfin leur retour discographique. Le groupe marseillais renaît de ses cendres, et c’est plus motivée que jamais que la troupe est repartie en studio, encadrée par les musiciens du Handcart Band. On lâche, lâche rien, sur lequel on retrouve la fougue militante des Raspis  !1942...Pendant que les Allemands finissent de bombarder le plus vieux quartier de Marseille : Le Panier, Un groupe dissident, émerge des débris fumants de la guerre, le poing levé : les RASPIGAOUS viennent de naître ... A l’époque, les CD et le streaming n’existant pas encore, le groupe enregistre son 1er album sur des cylindres de cire, "CHAUD TIME", qui se vendra à 17 millions d’exemplaires...Prenant immédiatement la route, à bord de charrues tirées par des mulets, Raspigaous écume la France et prodiguedes milliers de concerts, en passant par les Music-Halls, les plus célèbres (Le Moulin Rouge, Les Salons de Mme Claude, etc....), Ils y font des connections historiques, desquelles naissent leurs plus grands tubes ( "Sers le jaune", en duo avec Edith Piaf, ou encore "Zappe man", en duo avec Jacques Brel...)Puis, prenant le monde d’assaut à bord d’un paquebot célèbre, qui finira sa course sur un Iceberg, le groupe Marseillais débarque à New-York, et se connecte instantanément avec Ella Fitzgérald et Franck Sinatra...Après une brève apparition dans "Autant en emporte le vent", sous les traits de Clark Gable LIONEL ACHENZA, le leader du groupe, décide d’enregistrer le 2eme album : "CHIENS DES QUAIS" Pressé à 100 millions d’exemplaire sur un support moderne et totalement nouveau, le Vinyl 33tours, le Reggae Band connait alors un succès planétaire et installe ses quartiers et salle de répèt, à la Maison Blanche, ou il enregistre "Contrôle d’Identité", en duo avec Ronald Reggan...Puis, lassé de ce succès foudroyant, et de quelques mésententes célèbres (Raspigaous fait un procès à Ennio Moriconne, pour avoir plagié leur morceau, "Le Bon, La Brute et le Rasta"...Raspigaous débarque en Jamaïque, pour enregistrer leur 3ème opus : "Live au Cabaret Rouge", où ils font la connaissance d’un jeune Soul Rebel Robert Nesta Marley, qui fera toutes leur 1eres parties...Raspigaous lui laissera en souvenirs ses choristes les I-Threes, qui resteront avec le jeune rasta jusqu’à ce jour...Puis, inspiré par le combat inégal d’un jeune militaire cubain, assoiffé de justice, les Raspigaous partent à la rencontre du Commandant Zapata, et enregistre leur 4éme album : " Mauvaise Herbe", dans les montagnes du Chiapas...On y trouvera des chansons d’anthologie, comme "Marseille, ville de fous", en duo avec le Dalaï Lama, ou encore "Arapède" co-écrit avec John Wayne... Après avoir écumé la terre entière, et placé un album dans chaque foyer, les RASPIGAOUS et leur leader charismatique LIONEL ACHENZA se voit offrir par l’ONU, pour service rendu à l’humanité, une base secrète et totalement autonome sur la face cachée de la Lune...Le groupe s’y installe définitivement, et, à ce qu’on raconte, prépare leur 5ème bébé, co-réalisé par les Avengers, et mixé par Tony Starck, lui-même : "Haut & Fort", dont la sortie est prévue dans toutes les bonnes sonos du monde courant 2016.....Quand on demande à LIONEL ACHENZA, si il pense pousser plus loin encore les élucubrations délirantes de la formation, il n’aura pour réponse, que ce leïtmotiv devenu célèbre : "What Else ?" Le Brin de Zinc, Route de la Peysse, Barberaz, France BRIN2ZINC

Raspigaous (Reggae/Ska Marseillais)

On les avait perdus de vue depuis quelques années, mais on commençait à les voir réapparaître sur quelques scènes depuis deux ans maintenant... Les Raspigaous prévoient enfin leur retour discographique. Le groupe marseillais renaît de ses cendres, et c’est plus motivée que jamais que la troupe est repartie en studio, encadrée par les musiciens du Handcart Band. On lâche, lâche rien, sur lequel on retrouve la fougue militante des Raspis  !

1942...Pendant que les Allemands finissent de bombarder le plus vieux quartier de Marseille : Le Panier, Un groupe dissident, émerge des débris fumants de la guerre, le poing levé : les RASPIGAOUS viennent de naître ... A l’époque, les CD et le streaming n’existant pas encore, le groupe enregistre son 1er album sur des cylindres de cire, "CHAUD TIME", qui se vendra à 17 millions d’exemplaires...Prenant immédiatement la route, à bord de charrues tirées par des mulets, Raspigaous écume la France et prodigueRetour ligne automatique
des milliers de concerts, en passant par les Music-Halls, les plus célèbres (Le Moulin Rouge, Les Salons de Mme Claude, etc....), Ils y font des connections historiques, desquelles naissent leurs plus grands tubes ( "Sers le jaune", en duo avec Edith Piaf, ou encore "Zappe man", en duo avec Jacques Brel...)

Puis, prenant le monde d’assaut à bord d’un paquebot célèbre, qui finira sa course sur un Iceberg, le groupe Marseillais débarque à New-York, et se connecte instantanément avec Ella Fitzgérald et Franck Sinatra...Après une brève apparition dans "Autant en emporte le vent", sous les traits de Clark Gable LIONEL ACHENZA, le leader du groupe, décide d’enregistrer le 2eme album : "CHIENS DES QUAIS" Pressé à 100 millions d’exemplaire sur un support moderne et totalement nouveau, le Vinyl 33tours, le Reggae Band connait alors un succès planétaire et installe ses quartiers et salle de répèt, à la Maison Blanche, ou il enregistre "Contrôle d’Identité", en duo avec Ronald Reggan...

Puis, lassé de ce succès foudroyant, et de quelques mésententes célèbres (Raspigaous fait un procès à Ennio Moriconne, pour avoir plagié leur morceau, "Le Bon, La Brute et le Rasta"...Raspigaous débarque en Jamaïque, pour enregistrer leur 3ème opus : "Live au Cabaret Rouge", où ils font la connaissance d’un jeune Soul Rebel Robert Nesta Marley, qui fera toutes leur 1eres parties...Raspigaous lui laissera en souvenirs ses choristes les I-Threes, qui resteront avec le jeune rasta jusqu’à ce jour...Puis, inspiré par le combat inégal d’un jeune militaire cubain, assoiffé de justice, les Raspigaous partent à la rencontre du Commandant Zapata, et enregistre leur 4éme album : " Mauvaise Herbe", dans les montagnes du Chiapas...

On y trouvera des chansons d’anthologie, comme "Marseille, ville de fous", en duo avec le Dalaï Lama, ou encore "Arapède" co-écrit avec John Wayne... Après avoir écumé la terre entière, et placé un album dans chaque foyer, les RASPIGAOUS et leur leader charismatique LIONEL ACHENZA se voit offrir par l’ONU, pour service rendu à l’humanité, une base secrète et totalement autonome sur la face cachée de la Lune...Le groupe s’y installe définitivement, et, à ce qu’on raconte, prépare leur 5ème bébé, co-réalisé par les Avengers, et mixé par Tony Starck, lui-même : "Haut & Fort", dont la sortie est prévue dans toutes les bonnes sonos du monde courant 2016.....Quand on demande à LIONEL ACHENZA, si il pense pousser plus loin encore les élucubrations délirantes de la formation, il n’aura pour réponse, que ce leïtmotiv devenu célèbre : "What Else ?"

Read more
Organizer
BRIN2ZINC
3 Route de la Peysse, 73000 Barberaz